13 janvier 2008

dead_end
Je pense que c'est bel et bien fini avec El Cruale , plus d'entourloupes, de coucheries occasionnelles,de prises de tete inutiles. C'est triste. Deprimant. Le seul dont j'ai vraiment été amoureuse ,le seul a qui je ne l'ai jamais dit.Ballot,hein ?
Je ne sais pas trop quoi en penser: une belle histoire qui valait la peine d'etre vecue? Non, ca c'est dans les telefims du dimanche de M6, pas dans la vraie vie. Dans la vraie vie, je me dis que j'aurais été plus heureuse sans lui. Ou moins malheureuse.Vas savoir.
Est-ce qu'un jour je réussirai a tomber sur le bon? meme temporairement, histoire d'avoir le temps de ne pas refaire les memes erreurs, d'ameliorer 2-3 trucs et d'en faire d'autres.
Ces gens autour de moi qui sont avec leur cheri(e) depuis un bail, qui ont plus ou moins construit quelque chose, qui peuvent se permettre d'envisager un eventuel avenir avec l'autre, ca m'intrigue : moi aussi j'en ai eu envie, moi aussi j'y ai pensé mais bizarrment, aucune avancée,avec aucun .
C'est quoi le secret? je remarque que dans un couple qui "marche" (depuis) longtemps , il y en a toujours un de plus faible . A juste mesure bien sur, sinon ca degenere, forcement.Alors que les couples "egaux", il y en a peu. Normal, ca clashe. Sauf les couples gnangnan, mollassons, qui s'encroutent très tot dans la routine et la vie a 2. Au final, les autres aussi s'encroutent, mais ils en ont conscience donc font des efforts pour s'en extirper. La vie a 2 doit etre epuisante . Et lassante. Rentrer tous les soirs et voir la meme personne , c'est sympa quand c'est temporaire. Comme quand j'ai passé 1 semaine chez le cruel : c'etait temporaire, ca s'est super bien passé, on etait contents de se retrouver le soir, parce qu'in savait qu'une semaine plus tard, on ne se verrait peut etre pas.
Mon impression, c'est qu'encore une fois, il y a une position dominant/dominé : quand on vit ensemble, on est dépendant de l'autre,surtout quand un des deux rentre systematiquement apres l'autre : l'attente , le texto, le sms "t'es ou? avec qui? tu rentres quand? tu peux passer m'acheter des clopes? tu penses au pain, hein!"et le dominé,lui, se ronge la peau des mains quand le dominant a 95mn de  retard,ne repond pas aux textos,ni aux messages et en rentrant, engueule l'autre pour l'avoir harcelé...
Welcome in my life of celibataire qui en a marre de voir a longueur de journée des couples heureux,qui se tiennent par la main/taille/bras/pied/genoux , se collent des petis bisous sur visage ,et exposent leur bonheur qui pue aux pauvres ames en peine comme moi ..
Je reconnais  que c'est une paranoïa classique chez les  celibataires,mais qui a tendance a agacer a force.
Autre phénomène etrange mais répandu : l'impression de bombassitude . Je m'explique : quant on est en couple (epanoui,tant qu'a faire),on se sent plus legere, notre égo grandit de facon démesurée ,on a l'impresssion que tous les représentants de la gente masculine se retournent sur cette bombasse que vous êtes et une foule de courtisants jouent des coudes rien que pour votre parfum.Mais quand on se retrouve a effacer notre ancien cher et tendre de nos contacts msn ,nous reviennent en pleine face la solitude , notre vrai visage(absolument pas ressemblant,a aucun moment, a celui d'une bombasse) et l'absence totale de prétendants, d'amants, de fuckfriend, de cible ou meme de coups arrangés. Rien,silence radio , les amis des amis sont tous pris entre temps ,les soirées se font rares (a cause des couples qui voient d'autres couples ,parce que une celibataire et un couple , c'est triste...),on evisage l'eventuel vieux boulet qui nous bave dessus depuis 6 mois si on en a un et/ou on oublie sa solitude dans le coca ,les clopes et les amis.Ceux qui acceptent de se decoller de leur moitié toute une soirée. Les celibataires volontaires, j'entend par la que le celibat est delibérement choisi, pas forcé et fruit d'une mure reflexion.
Ceux la sont en général les plus amusants en tant qu'amis, et les plus gros cons en tant qu'objets de convoitise : dans les 2 cas , il s'amuse et n'a pas souvent de remords.
Les cons, j'en ai connu : les jeunes chiens un peu trop fous, les integristes, les alcoolos,les complexés ,les torturés/penseurs,ils m'ont tous attirée et je m'y suis accrochée,pour une raison encore maintenant inexpliquée.J'en ai eu un normal,mais trop normal,il a craqué de ne plus me voir tres souvent...
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire du cruel,je crois qu'il est en weekend a l'etranger,je fais koi ?? je l'appelle, lui envoie un tetxo, un mail? ou je fais comme si je m'en souvenais pas pour faire genre je suis détachée,je peux survivre sans toi?pfouu,dur dur la life...

Posté par lilalila à 23:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Je pense que c'est bel et bien fini avec El

Nouveau commentaire